Techniques de massage

Écrit par les experts Ooreka

Le massage fait appel à plusieurs techniques pour être efficace et procurer un maximum de bienfaits.

Massage nuque homme

Les modes de toucher comme l'effleurage, la friction, le lissage, le meulage, le palper rouler, le pétrissage, la pression, le tapotement et la vibration caractérisent chaque type de massage. Il existe des techniques de base courantes à tous les types de massage ainsi que des mouvements spécifiques propres à chaque massage et selon des résultats attendus.

Quel que soit l'objectif du massage : massage thérapeutique, massage de relaxation ou massage bien-être, l'intervention du masseur se basera toujours sur l'une de ces techniques. Les plus fréquentes sont l'effleurage, la friction, le palper rouler, le pétrissage et le tapotement. La différence entre ces techniques réside essentiellement dans l'intensité de la pression, le sens du toucher et la partie de la main utilisée pour appliquer le massage.

Techniques de massage : l'intensité de la pression

L'intensité de la pression varie suivant l'objectif du massage effectué ainsi que de l'état de la personne massée :

  • La méthode la plus simple consiste à glisser les mains sur la zone à masser en appuyant faiblement. Les mouvements peuvent être doux, lents ou rythmiques, suivant la technique appliquée.
  • Pour certaines techniques comme le tapotement, les gestes à effectuer consistent en une tape légère destinée à stimuler les zones stratégiques du corps. Pour détendre les fibres musculaires, les pressions peuvent prendre plusieurs formes telles qu'une série de percussions, de gifles ou de battements.

Techniques de massage : le sens du toucher

Le sens du toucher est différent suivant le résultat attendu. Voici les gestes les plus fréquents dans la plupart des techniques de massage :

  • Les mouvements suivent le sens de la longueur du corps.
  • Les mouvements vont de bas en haut.
  • Les mouvements sont circulaires.
  • Les mouvements sont en spirale.

Techniques de massage : quelle zone de la main mobiliser ?

Certaines techniques de massage comme l'effleurage font intervenir tout le plat de la main.

D'autres au contraire, ne mobilisent que les doigts, le plus souvent le pouce. C'est le cas du pétrissage où pouce et talon de la main interviennent pour éliminer les poches de graisse et les dépôts de déchets s'accumulant en profondeur. Les autres zones de la main peuvent également être sollicitées pour réussir un bon massage. Les paumes, les tranchants de la main et les charnues sont des outils incontournables pour l'efficacité de certains types de massage.

Les techniques de massage les plus fréquentes

Outre les techniques de base comme l'effleurage, la friction, le palper-rouler, le pétrissage et le tapotement, plusieurs autres techniques de massage sont particulièrement connues. Il s'agit du lissage, du meulage, de la pression et du massage par vibration.

Le lissage

Le lissage sert généralement de préliminaire ou de finition lors d'une séance de massage. L'intensité de la pression peut varier suivant l'état du massé et l'objectif du massage. Le masseur peut ainsi procéder à un massage superficiel ou en profondeur.

Différentes parties de la main interviennent au cours d'un lissage, les doigts, la paume et la tranche sont les plus sollicités. Le plus indiqué lors de l'application de cette technique de massage est de commencer par un massage superficiel et progresser doucement vers un massage plus profond.

Certaines précautions doivent être prises pendant une séance de massage par lissage :

  • Les zones sensibles telles que la sciatique ou l'arthrite ne doivent pas subir un massage en profondeur.
  • Il est essentiel d'être installé de manière confortable afin de détendre les muscles et de profiter au maximum des bienfaits de cette technique de massage.
  • Le sens du toucher doit suivre les voies lymphatiques en suivant l'orientation des ganglions les plus proches.

Le meulage

Le meulage fait partie des techniques de massage classique. Il se distingue tout simplement par l'intensité de la pression et le sens du toucher.

En effet, le praticien utilisera principalement les talons de ses mains et procédera à des mouvements de va-et-vient ou circulaires, appuyés de façon assez forte sur le corps du massé.

La pression

La pression est pratiquée pour dénouer les tensions musculaires. Le masseur localise les nœuds grâce à la pression de ses doigts, généralement l'index ou le majeur et les comprime à l'aide de son pouce et de ses doigts.

Ce massage a des effets tonifiants et favorise la circulation sanguine. Fréquemment utilisée pour détendre les muscles des omoplates, des mains, des pieds et du cou, la pression se présente comme un effleurage appuyé.

La vibration

La vibration regroupe un ensemble de mouvements destinés à secouer à tapoter ou à marteler le massé. Les mains sont des outils précieux lors d'un massage par vibration. Il est fréquent que le masseur fasse appel à l'utilisation de certains appareils de massage pour atteindre les articulations les plus fines du visage.

La vibration a l'avantage de favoriser la détente et la circulation.

Le massage permet ainsi de prendre soin du corps. Les différentes techniques appliquées contribuent à procurer une meilleure silhouette, des courbes parfaites et un résultat rapidement visible.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marianne durieux

hypnose holistique et humaniste

Expert

guy roulier

ostéopathe, posturologue, naturopathe, phyto-aroma | naturemania.com

Expert

dr hédi belhoula

méd. gle, méd. de famille, homéo, phyto, mct | cabinet médical

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.