Le tapotement

Écrit par les experts Ooreka

Massage stimulant, le tapotement prépare les muscles en vue d'un effort physique particulièrement intense.

Massage dos tapotement

Cette technique de massage préférée des athlètes s'utilise également chez les non-sportifs pour leur fournir un véritable sentiment de bien-être.

Le tapotement se distingue des autres techniques de massage à savoir l'effleurage, la friction, le lissage, le palper-rouler, le meulage, le pétrissage, la pression, et le massage par vibration, par son effet stimulant.

Outre son action au niveau des différents flux de l'organisme, le tapotement agit également en améliorant le système respiratoire. Cette technique figure parmi les bases communes des massages sportifs grâce notamment à ses nombreuses vertus physiques et psychologiques.

Le tapotement : de quoi s'agit-il ?

Appelé également percussion ou hachure, le tapotement s'effectue suivant une succession rapide de battements réalisés avec les deux mains en alternance.

Ce mouvement répété provoque une sorte de martèlement continu au niveau de la zone cible. Ce contact est d'ailleurs marqué par un son spécifique ressemblant à celui provoqué par le battement du tambour.

Pour le tapotement, la force doit provenir seulement des poignets. Le bon geste consiste à garder les coudes et les épaules immobiles pendant une séance de tapotement.

Le tapotement en pratique

Le tapotement se décline en deux mouvements : les hachures et les claquades.

Hachure

Les hachures se caractérisent par des battements à l'aide des bouts des doigts et des creux de la main à la façon d'un joueur de tambour. Cette percussion suit un rythme particulièrement rapide. L'intensité et la fréquence des mouvements doivent toutefois varier selon le type de massage. Ainsi, les percussions utilisées sont plus légères et plus lentes pour un massage relaxant par exemple.

Claquade

Les claquades sont réalisés en formant une courbe creuse avec l'intérieur des mains. Tout en gardant cette forme de ventouse, le masseur va percuter la zone à masser suivant une succession de battements rapides. Mis à part cette différence au niveau de la forme des mains, les claquades suivent les mêmes principes que les hachures.

Le tapotement, modalité d'application

Tout comme le pétrissage, le tapotement s'avère particulièrement efficace lorsqu'il est réalisé sur une zone charnue du corps. Son application se fait souvent au niveau des cuisses, des fesses, des hanches et des mollets.

Dans certains types de massage, il s'applique également sur le visage, la tête ou encore l'épaule. Lors du massage, le tapotement doit se faire suivant un rythme constant afin de fournir au massé tous ses bienfaits.

Le mouvement vibratoire ainsi provoqué est très agréable à recevoir et n'engendre aucune douleur au contact avec la peau.

Le tapotement : utilités et bienfaits

Le massage par tapotement permet de :

  • Stimuler les muscles.
  • Fortifier les muscles.
  • Favoriser les contractions musculaires.
  • Améliorer la circulation sanguine.
  • Dégager les mucus pour favoriser l'expectoration.
  • Eliminer les dépôts de graisses.
  • Soulager la constipation.

Dans quel cas le tapotement est-il préconisé ?

Le tapotement est préconisé :

Le tapotement : quelles sont les contre-indications ?

Le tapotement ne doit jamais être réalisé :

  • Chez une femme enceinte.
  • Chez une personne présentant des problèmes cutanés.
  • Chez une personne malade sauf si le massage est effectué dans un but thérapeutique.
  • Au niveau de la zone osseuse du corps sous peine de provoquer de vive douleur.
  • En mobilisant les bras ou les coudes qui modifiera l'intensité des mouvements entraînant des désagréments pour le massé.
  • Après toutes interventions chirurgicales.
  • Chez une personne souffrant d'une maladie cardiovasculaire sauf avis du médecin traitant.

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !