Masseur

Écrit par les experts Ooreka

Les qualités exigées chez un bon masseur sont multiples et permettent de les identifier plus facilement.

Massage pierres chaudes homme

Il n'est pas toujours nécessaire de faire appel à un masseur professionnel ou à un kinésithérapeute pour trouver un bon masseur, certaines personnes ont le don du toucher et peuvent facilement se satisfaire de l'automassage. L'essentiel est de bien connaître les points sensibles du corps et de réagir en conséquence pour un résultat rapide et efficace.

Définir les qualités d'un bon masseur n'apparaît donc pas toujours évident. Chaque praticien prétend en effet être un spécialiste dans son domaine. Quelques critères vous permettent toutefois de différencier le masseur digne de confiance des charlatans.


Qualités d'un bon masseur : sur quels critères miser ?

Difficile de déterminer les qualités d'un masseur sans se baser sur des critères de jugement précis. Le plus important réside dans sa capacité à effectuer un diagnostic :

  • Un bon masseur n'aura pas de mal à prescrire au patient le type de massage dont celui-ci a besoin.
  • Pour y arriver, il se base généralement sur l'entretien effectué avec son client ainsi que quelques palpations de certaines zones du corps.
  • Une fois la zone à traiter définie et les points stratégiques identifiés, un bon masseur devrait savoir inspirer la confiance.
  • Ces gestes ainsi que sa manière de traiter son patient sont autant d'éléments permettant de juger de son efficacité.

Masseur : quand faut-il se méfier ?

Dans certains cas, la compétence du masseur s'avère particulièrement douteuse. Ainsi, méfiez-vous du praticien qui se montre toujours inquiet :

  • Ce signe de crainte permanent signifie qu'il doute de ses compétences pour la résolution du problème.
  • D'autre part, une vive douleur ressentie tout au long du massage signifie également que la qualité du massage n'est pas au point.
  • Lors d'une séance de massage, les mouvements exercés par le masseur agissent au niveau de plusieurs millions de terminaisons nerveuses et lymphatiques.

De ce fait, les gestes effectués doivent plonger le patient dans une sorte de détente profonde. Dans le cas où des courbatures persistent ou une sensation de vertige ou de fatigue intervient après le massage, cela veut dire qu'il faut envisager de faire appel à un autre masseur.

Comment choisir son masseur ?

Un bon masseur est un praticien soucieux du bien-être de son patient tout en étant capable de lui offrir les bienfaits du toucher manuel :

  • Il se différencie des charlatans par sa parfaite maîtrise de son art et sa capacité à déterminer avec précision le type de massage adapté au résultat escompté.
  • Lors du massage, il saura appliquer les mouvements avec une certaine douceur éliminant les sensations de douleurs intenses.

Trouver une personne capable de réunir ses capacités semble difficile. Pour y arriver, le mieux est toujours de contacter les masseurs jouissant d'un bon renom dans leur région. Méfiez-vous également des praticiens ne disposant ni de diplômes ni de clients aptes à témoigner de leur compétence.

Enfin, sachez que les certificats de kinésithérapeute constituent une bonne référence pour reconnaître les vrais professionnels du métier.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

caroline gerardin

bilan diététique - régimes - coaching diététique | nutritionniste - diététicienne 75014 & 75015

Nouvel expert

mélanie menou

voyance,massage intuitifs,reiki,eft,cosmétique

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !