Le massage du dos

Écrit par les experts Ooreka

Partie du corps la plus exposée aux tensions musculaires, le dos maintient toute l'ossature de l'anatomie et nécessite un massage régulier pour retrouver sa vigueur.

Massage du dos

Au même titre que le massage facial, le massage de la tête, le massage capillaire, le massage des mains, le massage abdominal, le massage des muscles, le massage des pieds et le massage complet du corps, le massage du dos est essentiel pour le bien-être et la santé.

Un massage du dos efficace contribue à améliorer la posture et le maintien tout en ressourçant le dos d'énergies nouvelles.

Le dos constitue un pilier pour le corps humain. Certains facteurs comme le fait de se mettre en position statique trop longtemps ou de s'asseoir en sédentarisme entraînent l'accumulation de tension au niveau de celui-ci.

Il en est de même pour l'adoption d'une mauvaise posture au quotidien ou le port de chaussures à talon haut. Le massage du dos est donc indispensable pour mettre fin aux différents maux dont souffre en permanence notre dos.

Massage du dos : pour quels bienfaits ?

Le massage du dos permet de :

  • Dénouer les tensions.
  • Détendre les muscles dorsaux.
  • Soulager les courbatures et contractions.
  • Oxygéner le corps et de stimuler la circulation sanguine.
  • De favoriser un bon sommeil.

Massage du dos : les étapes à suivre

Le massage du dos requiert la maîtrise d'une certaine technique. Les principaux gestes à mettre en œuvre peuvent être résumés ainsi :

  • S'allonger sur le ventre.
  • Se défaire des vêtements.
  • Recouvrir d'une serviette le reste du corps.
  • Effectuer le massage de haut en bas en partant de la racine de la nuque vers les flancs.
  • Harmoniser les gestes avec la respiration du patient, ascendants pendant l'inspiration et descendants au moment de l'expiration.
  • Masser la colonne vertébrale à l'aide des deux pouces.
  • Etendre les mouvements vers les aisselles en remontant doucement.

Massage du dos : les précautions à prendre

Le massage du dos ne nécessite pas la prise de précautions particulières si le massé est en bonne santé. Il faut cependant faire attention aux vertèbres. Le mieux est de se faire masser par un professionnel ou d'éviter d'y toucher pendant le massage. L'utilisation des doigts est le plus appropriée pour un massage du dos car ils atteignent mieux les points stratégiques du corps.

Massage du dos : les points sensibles

Douze points sur le méridien sont à explorer pour le massage du dos, les points partent de haut en bas :

  • Les trois premiers points à la naissance de la colonne vertébrale agissent sur les poumons.
  • Les trois qui suivent opèrent sur le cœur.
  • Les deux points au centre des omoplates traitent les maux d'estomac.
  • Les deux points suivants calment le foie.
  • Le point au centre du dos agit sur la rate.
  • Le dernier point au niveau des reins agit sur ces derniers.

Massage du dos : les contre-indications

Il n'est pas conseillé voire il est interdit d'opérer un massage du dos sur une personne présentant des inflammations des articulations ou des maladies relatives aux os et au squelette.

Le massage du dos est une source de détente et de bien-être. Il faut cependant faire appel à un massothérapeute ou à un kinésithérapeute pour explorer les zones à risque.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DC
dohenny c.

architecture d'intérieur

Expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

AL
aude level

assistante esthétique | centre level lyon

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !