Sommaire

Le massage traditionnel vietnamien, le Đấm Bóp – Tẩm Quất est encore peu connu en Occident. Au Vietnam, il fait l’objet d’une transmission soit de maître à disciple, soit dans le cadre familial, des ancêtres aux descendants.

Ce massage, encore peu pratiqué en Europe, est en fait un alliage de deux types de massage exercés dans le nord et dans le sud du pays : le Vô Thuat et le Vovinam.

C’est un massage thérapeutique relaxant, qui alterne des manœuvres dynamisantes et des manœuvres relaxantes, pour permettre à la fois une détente prolongée ainsi qu’une redynamisation énergétique du corps et de l’esprit. Petit tour d'horizon.

À qui le massage vietnamien est-il destiné ?

Đấm Bóp – Tẩm Quất  est un soin destiné à toute personne qui ressent une fatigue physique aussi bien que psychologique. Il libère les nœuds psychiques qui donnent lieu à un mal-être physique :

  • Il s’adresse à toute personne stressée, dont le stress induit des manifestations physiques ou psychosomatiques, comme de l’insomnie, ou de la fatigue physique et psychique.
  • Il est particulièrement recommandé dans les cas de stress et de burn-out. Il réduit sensiblement les phénomènes de douleurs psychosomatiques dues à des tensions de la vie quotidienne, tels que les maux de ventre, les maux de dos, ou les migraines.

Le massage s’effectue à même le sol, sur une natte installée de façon confortable. Il s’effectue à l’aide d’une huile végétale que l’on commence par faire pénétrer par de longues manœuvres d’effleurage, ce qui crée immédiatement une sensation de détente.

En général, sa durée est de 60 minutes, mais certains instituts offrent aussi des traitements d’1 heure et demie.

Massage vietnamien : manœuvres pratiquées

Il est constitué de manœuvres plutôt douces, pratiquées pour la plupart d’entre elles à deux mains, ce qui requiert de la part du praticien une grande dextérité et une parfaite coordination :

  • La séance débute par un massage du dos sous forme de modelage et se pratique suivant un mouvement ascendant, allant du bas du dos vers les épaules.
  • Il alterne pressions, tapotements, frictions, percutions avec effleurages, étirements et balancements, qui créent des vibrations le long du corps.
  • L’alliage des deux types de manœuvre permet de repérer le lieu des tensions grâce aux mouvements énergisants, puis de les libérer, grâce aux mouvements plus doux et drainants.
  • Puis les articulations sont étirées, les points d’acupuncture stimulés. Le massage vietnamien s’achève par une série de tapotements effectués de façon énergique, pour encourager la circulation sanguine et lymphatique et stimuler les terminaisons nerveuses.

Préparation du praticien au massage vietnamien

Le massothérapeute doit posséder une connaissance parfaite de l’anatomie des muscles, des terminaisons nerveuses, ainsi que des différents centres énergétiques du corps.

Avant chaque massage, le masseur se prépare au soin par la pratique du Qui Kong. Ces exercices aident au renforcement musculaire, assouplissent les articulations et permet au masseur d’améliorer tant sa mobilité que sa dextérité.

La même séance succède au traitement de massage, pour permettre au praticien de détendre à nouveau son corps et de récupérer de l’énergie.