Sommaire

L'idée de se masser la prostate peut a priori rebuter certains hommes. Pourtant, certains thérapeutes sont convaincus de son utilité dans le cadre de différents troubles masculins.

Découvrons-en plus dans notre article.

Qu'est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande appartenant à l'appareil génital de l'homme.

  • Elle a la forme d'une châtaigne mesurant environ 3 cm de long pour 4 cm de large.
  • Elle est composée de deux lobes, séparés par un sillon.
  • Elle est placée en avant du rectum, juste sous la vessie.
  • L'urine la traverse lors de la miction. Elle contribue à la continence, grâce à des sphincters qui évitent les fuites inopinées.
  • Elle contribue également à la production du liquide séminal, principal composant du sperme.

Pratique du massage de la prostate

Le massage de la prostate consiste à réaliser des petites pressions sur la glande avec le doigt, par voie interne.

Il nécessite donc un toucher rectal, qui doit atteindre la prostate, située environ à 7 ou 8 cm de l'entrée de l'anus.

Massage de la prostate : dans quels cas ?

Le massage de la prostate est parfois pratiqué pour la stimulation sexuelle qu'il entraîne, la prostate étant parfois considérée comme l'équivalent du point G féminin.

Mais certains estiment qu'il peut avoir un intérêt thérapeutique, la prostate étant une glande sensible et pouvant être touchée par différentes affections. Le massage pourrait ainsi être utile pour soulager certaines d'entre elles, comme la prostatite chronique bactérienne et l'adénome de la prostate.

Prostatite chronique bactérienne

La prostatite chronique bactérienne entraîne des difficultés au moment d'uriner, des douleurs au niveau du périnée, qui peuvent se propager aux bourses ou à la verge. Une prostatite est dite chronique lorsque les symptômes se manifestent pendant plus de 3 mois.

Le traitement usuel repose sur l'administration d'antibiotiques mais, dans certains cas, leur utilisation ne suffit pas à enrayer l'infection et les symptômes persistent après traitement. Certains médecins ont ainsi couplé cette approche médicamenteuse à la pratique de massage de la prostate (qui était le traitement de référence avant le recours aux antibiotiques).

Une étude menée sur 73 hommes a ainsi montré que l'association de ces deux méthodes, les massages étant réalisés 1 à 3 fois par semaine, était bénéfique chez certains hommes, permettant de faire disparaître ou d'atténuer les signes de la maladie (référence : Shoskes DA, Zeitlin SI. "Use of prostatic massage in combination with antibiotics in the treatment of chronic prostatitis". Prostate Cancer Prostatic Dis. 1999 May;2(3):159-162).

Adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est une affection bénigne très fréquente chez les hommes autour de la cinquantaine : la glande augmente de volume, on parle ainsi également d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Cette affection entraîne des difficultés à uriner, des envies fréquentes, un jet de faible intensité et l'impression que la vidange de la vessie n'a pas été complète.

La réalisation de massage de la prostate, par un ostéopathe notamment, va permettre de réduire l'œdème et détendre les tissus, ce qui atténue les symptômes associés.

Les massages ne doivent pas être pratiqués en cas de cancer de la glande, car ils pourraient contribuer à la dissémination des cellules malades. Prendre un avis médical est donc indispensable.

Massage de la prostate : précautions à prendre

L'anus et le rectum sont des zones fragiles. Un certain nombre de mesures doivent être respectées en cas d'automassage :

  • Utilisez un gant en latex à usage unique, pour des raisons d'hygiène.
  • Coupez court vos ongles pour ne pas vous blesser.
  • Utilisez un gel lubrifiant.
  • Vos gestes doivent être doux pour ne pas entraîner de blessures.

Pour en savoir plus :