Sommaire

Moment de détente et de bien-être avec son tout-petit, le massage est l'occasion d'aider l'enfant à prendre conscience de son corps et à affronter les petits maux du quotidien.

Zoom sur tous les bénéfices et sur la réalisation du massage de son bébé.

Bienfaits du massage de son bébé

La communication avec un nourrisson peut revêtir différentes formes. Parmi celles-ci, les échanges tactiles occupent une place privilégiée.

Masser son bébé développe son sens du toucher, stimule l'ensemble de son organisme tout en répondant au besoin de contact intense des tout-petits. Cela permet en outre :

  • d'apporter du bien-être à l'enfant, de réduire son stress, d'apaiser ses angoisses ;
  • de l'aider à prendre conscience des différentes parties de son corps ;
  • de stimuler la sécrétion de l'hormone de l'attachement, l'ocytocine.

Il s'agit donc d'un moyen supplémentaire de tisser un lien affectif fort avec son enfant. Il permet de prolonger la proximité physique qui a uni le bébé à sa mère pendant toute la grossesse et peut aider le père à trouver sa place auprès de l'enfant.

Massage pour soigner ses maux

S'il est source de bien-être, le massage peut également lutter contre les petits maux et douleurs qui affectent les jeunes enfants. Par exemple :

  • les coliques, douleurs abdominales qui concernent de nombreux nourrissons, peuvent être soulagées par des massages du ventre, ainsi que la constipation ;
  • les troubles du sommeil peuvent s'améliorer grâce aux massages.

Aide au développement des petits prématurés

Différentes études cliniques, menées chez des bébés nés avant terme, montrent des impacts bénéfiques du massage sur leur état de santé.

L'une d'entre elle a déterminé que les nourrissons qui bénéficiaient de trois sessions de massage quotidien, d'un quart d'heure chacune, prenaient 50 % de poids en plus que le groupe témoin, et voyaient leur temps d'hospitalisation réduit.

Techniques de massage d'un bébé

Si le parent peut se sentir un peu maladroit dans ses premières tentatives pour masser son enfant, l'instinct dicte assez rapidement la marche à suivre !

Les gestes viennent de façon spontanée, et les réactions du bébé sont un bon indice pour détecter ce qu'il apprécie tout particulièrement.

Cependant, dans notre culture où l'on s'est un peu éloigné de ces pratiques, il peut être utile de se rassurer, en échangeant avec d'autres parents et des animateurs spécialisés dans cette thématique grâce à des ateliers proposés par différentes associations.

Mise en place d'un cadre propice

Pour que le massage soit un moment de plaisir partagé, il convient de mettre toutes les chances de son côté :

  • Avoir du temps devant soi : cet instant ne doit pas être chronométré ! Le parent doit se sentir disponible, détendu.
  • Être face à un bébé réceptif : un enfant qui a faim ne profitera pas de la séance ; la période de digestion est également à éviter.
  • Choisir un endroit confortable : la température ambiante doit être adaptée pour que le bébé, déshabillé pour l'occasion, n'ait pas froid. Il peut être couché sur un petit matelas, recouvert d'une couverture douce, ou un coussin d'allaitement.

Utilisation d'une huile adaptée

L'huile de massage utilisée doit être sélectionnée avec soin pour respecter la peau fragile du tout-petit :

  • Privilégier une huile végétale bio, comme l'huile de calendula, obtenue à partir de fleurs de soucis, qui a des propriétés apaisantes et anti-inflammatoires, l'huile d'amande douce, mais en prenant en compte le risque d'allergie ou encore les huiles de noix, de noisettes, de noix de coco, de jojoba, de sésame, etc.
  • Le liniment oléo-calcaire, mélange d'eau de chaux et d'huile d'olive, acheté dans le commerce ou fabriqué à la maison, est également une bonne solution.
  • Les huiles essentielles ne sont pas conseillées avant les deux ans de l'enfant, et toujours à utiliser avec beaucoup de précautions.
  • Les huiles minérales, issues de l'industrie pétrochimique, sont à éviter. Beaucoup d'huiles de massage pour bébés vendues dans le commerce en contiennent.

Massage bébé : des gestes adaptés

L'ensemble du corps du bébé peut être massé : les membres, le tronc, la tête... Pour commencer en douceur et habituer l'enfant, les jambes et les pieds sont un bon choix :

  • Les jambes : saisir d'abord le haut de la jambe, puis descendre vers le pied en la massant avec la paume de la main et la maintenant entre le pouce et l'index. Les deux mains se relaient sur la même jambe, qui sont stimulées l'une après l'autre.
  • Les pieds : les pouces montent du talon vers les orteils ; chacun est ensuite stimulé individuellement.

Ces massages peuvent facilement s'effectuer avant ou après le change, en dehors d'une séance de massage plus complète, et sont très appréciés des bébés :

  • Le ventre : les gestes, circulaires, s'effectuent dans le sens des aiguilles d'une montre, pour favoriser la digestion et soulager les manifestation douloureuses. On peut également réaliser des mouvements croisés : la main part de la hanche et remonte vers l'épaule opposée, puis redescend ; on change ensuite de côté de manière à décrire de grands X.
  • Les bras : les mains sont posées sur le haut du torse et remontent vers l'épaule ; des mouvements descendant vers le poignet sont ensuite pratiqués. La paume de la main de l'enfant est stimulée à l'aide du pouce. Chaque doigt est parcouru.
  • Le dos : le bébé est allongé sur le ventre, et l'adulte effectue des gestes de lissage de la base de la nuque vers le haut des fesses ; le haut des fessiers peut ensuite être massé avec de petits gestes circulaires des pouces. On masse de part et d'autres de la colonne vertébrale, en évitant de passer sur celle-ci.
  • Le visage : à l'aide de gestes doux, les pouces et l'extrémité des doigts parcourent les joues, le front du bébé.

Prenez soin de votre bébé grâce à nos contenus :