Thérapie myofasciale : définition et vertus

Sommaire

Le relâchement myofascial ou thérapie myofasciale vient de la traduction de l’expression américaine « myofascial release ». Cette technique fut conjointement théorisée par Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, et le thérapeute John F. Barnes.

Cette pratique manuelle a pour but le relâchement du « fascia » ou tissu myofascial, soit l’enveloppe composée de fibres élastiques et de collagène qui relie et entoure l’intégralité des tissus du corps humain. Vous voulez en savoir plus sur ses bienfaits ? Notre astuce est là pour ça.

Tissu myofascial : kézako ?

Le fascia :

  • relie tous les muscles, organes, nerfs, artères, tissus et veines de notre organisme ;
  • doté d’une très grande capacité à se déplacer et s’étirer c’est lui qui, entre autres, permet à nos muscles de glisser les uns sur les autres.

En revanche, ce tissu mou, mais très dense peut se crisper très aisément, notamment en cas de :

  • traumatismes ;
  • sur-utilisation : lorsque nous avons poussé notre corps au maximum de ses capacités ;
  • blessures : qu'elles soient musculaires, articulaires ou osseuses ;
  • infections ;
  • inflammations ;
  • inactivité.

En conséquence, l’irritation du fascia conduit à son inflammation qui peut alors entraîner :

  • des douleurs ;
  • des maux de tête ;
  • un réflexe de tension musculaire qui, à son tour, aggrave l’inflammation et peut affecter les autres tissus ;
  • une diminution du flux sanguin.

Ainsi, le cycle est malheureusement auto-entretenu et peut être maintenu, même après la disparition du problème initial. La thérapie myofasciale a donc pour but de briser ce cercle vicieux.

Différentes méthodes de relâchement du fascia

Bien qu’encore assez méconnue en France, la pratique progresse et l’on compte de plus en plus de spécialistes en la matière.

Il existe plusieurs techniques de relâchement :

  • passive : lorsque le patient reste complètement relâché ;
  • active : lorsqu’il doit résister autant que nécessaire.

De même, le praticien peut choisir :

  • d’étirer la peau du patient à l'aide de ses deux mains ;
  • de presser diverses zones du corps ;
  • d’exercer des tractions douces sur un ou plusieurs membres du corps.

Bienfaits de la thérapie myofasciale

Les spécialistes recommandent cette thérapie pour tous afin de soulager :

  • des tensions musculaires ;
  • des douleurs chroniques ;
  • des maux de dos, tels que la sciatique ;
  • des maux de tête dus à des tensions cervicales ;
  • la prostatite chronique : cette dernière ne serait pas un problème d’organe ni d’infection mais davantage comme une tension musculaire chronique ;
  • fybromyalgie.

L’objectif principal de ce relâchement étant d’éliminer la contraction myofasciale afin :

  • de faire disparaitre la douleur, dans un premier temps ;
  • de redonner au corps sa mobilité.

Ce massage se doit donc d’être individuel, unique, personnalisé et modulé selon les besoins de chaque patient.

Pour aller plus loin dans votre relaxation :