Watsu : la relaxation aquatique

Sommaire

Développé par Harold Dull au début des années 1980 dans les sources thermales de Harbin en Californie, le watsu est une méthode de relaxation aquatique.

Le mot désignant cette pratique « watsu » se veut être la contraction des mots « water » et « shiatsu », désignant ainsi une forme de shiatsu dans l’eau. Encore peu connue du grand public, cette pratique émerge peu à peu en France. Nous faisons le point.

Pratique du watsu : kézako ?

Le watsu se pratique dans une eau chaude, à la température du corps (de 34 à 37°) et crée un espace où les participants exécutent des mouvements doux et des étirements qui :

  • relâchent les tissus ;
  • détendent les muscles ;
  • soulagent les courbatures.

Les séances durent une vingtaine de minutes et le « receveur », muni de flotteurs, est pris en charge par un « donneur ». Au rythme de leurs deux respirations, ils vont alors s’accorder et le receveur alternera :

  • des mouvements de bercements,
  • des mouvements d’étirements,
  • des pressions sur les méridiens,
  • des temps de calme et d’écoute.

Watsu : pourquoi le pratiquer ?

Les effets bénéfiques du watsu sont uniques et peuvent varier d’une personne à l’autre. Le simple fait d’être dans l’eau chaude et de flotter permet de ressentir :

  • une sensation de légèreté ;
  • une transformation de la perception de l’espace et du temps ;
  • un apaisement de l’esprit, un sentiment de bien-être et de paix.

Le watsu permet également :

  • d’équilibrer les méridiens à travers le corps : ces méridiens sont considérés comme les canaux spécifiques et vitaux à notre organisme dans la médecine traditionnelle chinoise ;
  • d’ouvrir les chakras : les chakras sont les centres spirituels ou points de jonction de canaux d’énergie selon la conception du Kundalini yoga.

Enfin, grâce à l’osmose établie entre le donneur et le receveur, une connexion se forme et offre la possibilité d’un moment de lâcher-prise.

Le watsu est ainsi particulièrement recommandé pour :

  • les personnes souffrant de stress ;
  • les personnes ayant des problèmes de dos ;
  • les femmes enceintes ;
  • les autistes ou les handicapés.

Ou pratiquer le watsu ?

Il n’existe encore en France que très peu de structures adaptées à la pratique de cette discipline. Cela est également dû au fait que notre territoire est moins riche en sources d’eau chaudes que les pays du Sud du bassin de la Méditerranée.

Il existe cependant des associations dans le monde entier, et en France, organisant des stages ainsi que des formations.

Pour mieux vous relaxer, suivez nos conseils :